Plus généralement, le programme « Ambition Bio 2017 » vise le développement de l’ensemble du secteur de l’AB et souhaite donner un nouvel élan à ce mode de production qui répond aux grands enjeux de l’agriculture aujourd’hui et de demain comme aux attentes des citoyens. Dans ce contexte, les besoins et les attentes des professionnels en termes de conseil et de développement vont être important tout comme ceux des organismes certificateurs de ces produits.

A l’heure actuelle, le marché Français de l’AB est de 5.5 milliards d’euros (progression de 10% entre 2014 et 2015) et le secteur génère 100 000 emplois directs en équivalent temps plein en France. Parmi ses emplois, 30 000 sont dans le secteur de la transformation et distribution et 2 000 dans les actions de contrôles spécifiques à la bio, conseils, recherche et formation, développement, services administratifs.

Face à cet essor des filières françaises incorporant des produits de l’AB, les besoins sont immenses tant dans le domaine de l’accompagnement, du développement que de la structuration générale de ce secteur. Ce secteur fait appel à tous les métiers classiquement rencontrés dans le domaine conventionnel mais possède aussi ses métiers spécifiques (contrôle, conversion en AB, etc.). Malgré tout, la France reste très en retard dans l’offre de formation universitaire spécialisée en Agriculture Biologique.

logoC’est sur la base de ce constat que la Licence professionnelle Agriculture Biologique Conseil et Développement (LP ABCD) a été créée en 2008 à la demande du réseau Formabio de la DGER (Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche) , des professionnels et des établissements techniques impliqués dans la formation en AB.  La formation répond aux besoins actuels du secteur en formant des cadres moyens polyvalents spécialistes des questions de l’agriculture biologique et plus spécifiquement dans les domaines du conseil et de l’animation auprès des producteurs (conseiller technique agricole, animateur/conseiller en entreprise, associations ou collectivités territoriales), du conseil en développement et de l’animation des filières (animateur et développeur de filière), du conseil et du développement technico-commercial (responsable technico-économique de production, technico-économique), de l’audit et de la certification (auditeur de la certification).

Pour plus d’informations, consultez les carnets de l’Agence Bio, et le site général de l’Agence Bio.
Retrouvez aussi plus de données chiffrées sur le secteur de l’AB sur les liens suivants :

Source : www.agriculture.gouv.fr